Préfinancement du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi - CICE

 

L’amélioration de la compétitivité des entreprises

Le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) est l’une des principales mesures du Pacte National pour la croissance, la compétitivité et l’emploi.

Il vise à encourager, à travers un allègement de charges, les efforts d’investissement des entreprises dans les domaines de la recherche, de l’innovation, de la formation, du recrutement, de la prospection de nouveaux marchés à l’international, de la transition écologique et énergétique ainsi que pour soutenir leur trésorerie.

Le préfinancement bancaire du CICE

Toutes les entreprises éligibles au CICE peuvent prétendre au préfinancement du CICE.

Anticipez le bénéfice de votre crédit d’impôt sans en attendre son imputation par l’Etat. Contactez dès maintenant votre conseiller pour obtenir(1) le préfinancement de votre CICE.

(1) Selon règlementation en vigueur et sous réserve d’acceptation de votre dossier.

Renseignez-vous auprès de votre conseiller pour connaître les conditions de cette offre dans notre Caisse Régionale de Crédit Agricole.

Le CICE, pour qui ?

Le CICE concerne toutes les entreprises employant des salariés, soumises à l’IS ou à l’IR d’après leur bénéfice réel, quel que soit leur mode d’exploitation (entreprise individuelle, société de personnes, société de capitaux…) et quel que soit leur secteur d’activité (agricole, artisanal, commercial, industriel, services ….).
Pour bénéficier du CICE l’entreprise doit effectuer des déclarations mensuelles ou trimestrielles auprès de l’URSSAF (déclaration de la masse salariale entrant dans le calcul du CICE à compter de juillet 2013).

Un montant qui repose sur la masse salariale éligible

L’assiette du CICE repose sur les rémunérations brutes soumises à cotisations sociales, versées au cours de l’année civile, jusqu’à hauteur de 2,5 fois le smic (sur la base de la durée légale du travail, augmentées des heures complémentaires et supplémentaires, à adapter en fonction des aménagements de durée du travail individuels).

Pour 2013, le taux appliqué à cette assiette est de 4%.

En l’absence de préfinancement, un bénéfice fiscal, mais pas avant 2014

Comme tout crédit d’impôt, le CICE sera imputé sur l’IS ou l’IR dont l’entreprise est redevable. Son montant viendra en déduction du solde de l’IS ou de l’IR. Dans le cas où le CICE serait supérieur au montant du solde de l’IS (l’IR), le principe général qui prévaut est celui d’un report de l’excédent sur l’impôt des 3 années suivantes.

Pour les PME au sens communautaire (Chiffre d’affaires HT < 50 millions d’euros, effectif inférieur à 250 salariés ou total bilan < 43 millions d’euros), les Jeunes Entreprises innovantes ou les entreprises placées sous procédures collectives, le crédit d’impôt sera par exception immédiatement remboursé à la date de liquidation de l’IS (2014 pour l’année civile 2013).

La date de liquidation de l’IS tient compte de la date d’arrêté comptable de l’entreprise. Ainsi, pour un arrêté comptable au 31/12/2013, l’entreprise bénéficiera de son CICE lors de la liquidation de son IS, le 15 avril 2014. Pour une entreprise clôturant ses comptes au 31/03/2014, son crédit d’impôt sera imputé le 15 juillet 2014, etc…

Dès maintenant, la possibilité d’anticiper les bénéfices du CICE

Le législateur a prévu que l’entreprise puisse anticiper le bénéfice du CICE en permettant son préfinancement par un établissement bancaire.

Ce préfinancement s’appuie sur une cession de créance sur l’Etat matérialisée par le CICE dont bénéficie l’entreprise. Cette cession est unique et ne peut être fragmentée entre plusieurs établissements ni scindée en plusieurs mobilisations.

La banque proposera à l’entreprise une avance de trésorerie relative à cette cession de créance et effectuera les démarches de notification auprès du service des impôts. A partir de ce moment l’entreprise cédante ne pourra plus imputer le CICE sur son IS, la banque étant devenue « propriétaire » de la créance jusqu’au terme du remboursement du CICE par l’Etat.

Renseignez-vous auprès de votre conseiller pour connaître les conditions de cette offre dans notre Caisse Régionale de Crédit Agricole.
  • Si vous êtes déjà client : nous possédons les renseignements nécessaires à l’étude de votre demande. Toutefois, les nouvelles obligations des banques sur la connaissance de leurs clients peuvent nous amener à vous demander un justificatif d'identité et de domicile.
  • Si vous n'êtes pas encore client, lors de votre rendez-vous, un conseiller vous apportera toute l'information nécessaire sur ce produit. Pour bien préparer ce rendez-vous, pensez à vous munir des documents suivants :
    • Une pièce d’identité en cours de validité des dirigeants, représentants et mandataires
    • Si vous êtes en entreprise individuelle, un justificatif de domicile de moins de 3 mois
    • Si vous êtes en société, les statuts de votre entreprise
    • Un justificatif d’activité : extrait Kbis de moins de 3 mois ou immatriculation au répertoire des métiers ou inscription à un ordre
    • Les 2 derniers bilans de votre entreprise.
    • Si vous avez un projet de création ou de reprise d'entreprise : votre business plan et les documents justificatifs associés.

 
© Crédit Agricole 2007